Fior di Virtù et La Sfera

Florence, Biblioteca Riccardiana, MS Ricc. 1774

Contacts

+39 333 9860 410

info@illuminatedfacsimiles.com

Illuminated Facsimiles


Fior di Virtù et La Sfera

Florence, Biblioteca Riccardiana, MS Ricc. 1774

Catégorie :
TITRES ALTERNATIFS – Libro delle Similitudini – Fiore delle Virtù e de’ Vizj.
DESCRIPTION PHYSIQUE – Codex en parchemin, dimension 215 x 140 mm, V-113-IV feuillets.
ORIGINE – Italie (Florence).
DATATION – 15ème siècle (env. 1470-1480).
MÉCÉNAT ET PROPRIÉTAIRES – Le commanditaire du manuscrit est inconnu. Au XVIème siècle, le codex a été acheté par Tommaso Cavalcanti (n. ?, m. 1560), un marchand florentin qui entretenait d’importantes relations commerciales avec Rome et la congrégation cardinalice de l’Annone, et qui occupait d’importantes fonctions politiques dans sa ville. Une note au f. Vr donne des détails sur l’achat par le riche marchand : « 1533. Questo libro è di Thomaso Chavalchanti, comprato questo dì IIII° di marzo, in mercato vechio ».
DÉPÔT ACTUEL – Le manuscrit est actuellement conservé à la Italie, Florence, Biblioteca Riccardiana de Florence, avec la cote MS Ricc. 1774.
GENRE – Astronomie / Astrologie, Bestiaires, Géographie / Cartes géographique, Littérature.
CONTENU – Le manuscrit contient le texte de deux œuvres : le Fiore di Virtù (ff. 1r-72v) et La Sfera (ff. 74r-110v). Le premier est une compilation didactique et morale en prose écrite entre la fin du XIIIème siècle et les premières décennies du XIVème siècle, généralement attribuée au frère bénédictin Tommaso Gozzadini (n. 1260, m. 1329), et parfois transmise sous le titre de Libro delle similitudini. Le texte est divisé en chapitres consacrés alternativement à une vertu et à un vice. Chaque chapitre est à son tour composé de quatre parties. Dans la première partie, une définition de la vertu ou du vice est donnée ; la deuxième partie associe la vertu ou le vice à un animal, d’une manière typique des bestiaires médiévaux ; la troisième partie contient des maximes sur la vertu ou le vice auquel le chapitre est consacré ; dans la dernière partie, un conte décrit l’impact et les conséquences de la vertu ou du vice. Le Fiore di Virtù a connu dès le départ un énorme succès, comme en témoigne le nombre de manuscrits qui ont transmis le texte et les éditions imprimées qui, depuis la première datant de 1471, se sont succédé jusqu’au XIXème siècle. La Sfera a également connu un grand succès et une large diffusion. Il s’agit d’un poème d’octave en italien, avec un contenu astronomique et géographique. Souvent attribué au marchand et homme politique Gregorio Dati (n. 1362, m. 1435), il est plus probable qu’il ait été écrit par son frère, l’humaniste et dominicain Leonardo Dati (n. 1360, m. 1425), maître général de l’ordre des prêcheurs de 1414 jusqu’à sa mort. L’ouvrage, composé de quatre livres, traite de l’astronomie, de la géographie physique, de la navigation et d’autres sujets maritimes, ainsi que de la cartographie. Restée inachevée, elle a été complétée par le dominicain Giovanni Maria Tolosani da Colle (n. 1471, m. 1549).
LANGUE – Italien.
ÉCRITURE – Humaniste cursive.
COPISTE – Un autre codex, Ricc. 2649, écrit par le jeune Amerigo Vespucci (n. 1454, m. 1512), est conservé dans la Biblioteca Riccardiana. Il s’agit d’une série de passages en italien qu’Amerigo devait plus tard traduire en latin et qui lui avaient été proposés par son oncle, l’humaniste et précepteur Giorgio Antonio Vespucci (n. 1434, m. 1514). L’exercice lui aurait été utile non seulement pour l’étude du latin, mais aussi pour la haute valeur éducative des passages moralisateurs. Sur la base d’une comparaison avec le Ricc. 2649, l’hypothèse a été avancée que le manuscrit ricardien contenant le Fiore di Virtù et La Sfera aurait également été écrit par Amerigo Vespucci. Cette attribution n’est pas confirmée par certaines données et doit donc être considérée avec prudence. Il convient toutefois de noter que d’autres membres de la famille d’Amerigo, dont Giorgio Antonio lui-même, s’étaient également consacrés à la copie de manuscrits. Il n’est donc pas incongru d’imaginer que son oncle le précepteur, en plus de transcrire et de traduire des passages moralisateurs, lui ait également confié la copie du Fiore di Virtù.
DÉCORATION – Le Fiore di Virtù est ornée de plus de 40 initiales occupant l’espace de deux lignes d’écriture ; d’une bordure décorée de racèmes, à l’intérieur desquels se trouvent un portrait, des oiseaux et deux anges soutenant un blason encerclé avec deux amandes à l’intérieur (f. 2r) ; de pas moins de 35 vignettes dans le bas de page, chacune insérée dans un cadre doré et entourée d’un décor filigrané et de sphères d’or. Les vignettes illustrent la deuxième partie de chaque chapitre, dans laquelle la vertu ou le vice est associé à un animal. La Sfera est ornée de 138 initiales en bleu, d’un décor de raceme avec des sphères dorées (f. 74r), de 12 miniatures avec des thèmes astronomiques et cosmologiques, d’une miniature de la Tour de Babel (f. 98r) et de 12 cartes, dont la première s’étend sur deux pages.
ENLUMINEURS – La décoration du Fiore di Virtù a été exécutée par Mariano del Buono (n. 1433, m. 1504), un enlumineur très actif et influent à Florence dans la seconde moitié du XVème siècle. Il a travaillé pour des mécènes prestigieux, notamment Laurent de Médicis (n. 1449, m. 1492). La décoration de La Sfera – à l’exception du f. 74r, également attribué à Mariano del Buono – n’a pas encore été attribuée avec certitude à un artiste.
STYLE – Renaissance.

Fiche technique : Illuminated Facsimiles

Goro

ÉDITION EN FAC-SIMILÉ

Reproduction en couleur grandeur nature du document original dans son intégralité – Le fac-similé reproduit le plus fidèlement possible les caractéristiques matérielles du document original afin de le remplacer dans la recherche scientifique et dans la collection du bibliophile. Le rognage et la composition des feuilles reproduisent le profil et la structure du document original. La reliure pourrait ne pas correspondre à celle du document d’origine telle qu’elle apparaît actuellement.
ÉditeurArtCodex (Castelvetro di Modena, 2015).
Édition limitée – ArtCodex et la Biblioteca Riccardiana certifient que le fac-similé a été produit en édition limitée à 999 exemplaires numérotés en chiffres arabes.
Certificat d’authenticité – Le certificat d’authenticité figurant au colophon porte le numéro de l’exemplaire et est authentifié par Luciano Malagoli (ArtCodex) et Giovanna Lazzi (Biblioteca Riccardiana).
Reliure – Couverture en cuir avec gaufrage or et noir, trois lacets métalliques avec agrafes sur le plat inférieur, contre-agrafes sur le plat supérieur.
Commentaire – Volume de commentaires en italien, 24 x 17 cm, 72 pages. Textes de Giovanna Lazzi et Rosanna Miriello.

Copyright photos : ArtCodex

About The Author

ArtCodex